La SEO, une technique en perpétuelle évolution

Pack d'icônes en isométrie pour l'apprentissage en ligne et le référencement SEO.

E-commerçants ou propriétaires de sites vitrines et de sites d’informations se sentent parfois désorientés face aux évolutions perpétuelles des techniques de référencement naturel. Comme les paramètres et les variables pris en compte par les moteurs de recherche sont mis à jour presque quotidiennement, les techniques jugées autrefois fiables peuvent ne plus fonctionner aujourd’hui. C’est pourquoi il est préférable d’être au courant des dernières évolutions apportées par les moteurs de recherche au niveau de leurs algorithmes de classement et de faire une petite checklist pour la SEO  de votre site. Le référencement d’un site demande en effet une mise à jour assidue des procédures en vigueur dans ce domaine d’activité. En tant que spécialistes dans le domaine du référencement, les professionnels de la SEO (consultants SEO et agences SEO) ont la capacité de vous aider de manière déterminante et vous savez qu’il est crucial de faire le choix le plus judicieux lorsque vous décidez d’externaliser une fonction aussi stratégique.

La SEO, une technique en perpétuelle évolution 3

L’écrasant monopole de Google

Tout le monde sait que le géant américain Google totalise à lui seul plus de 90% des requêtes en France et dans beaucoup d’autres pays. Alors, si vous souhaitez que le référencement naturel de votre site se fasse sans accroc, il est préférable d’être au courant des mises à jour de Google. À noter qu’en France, 95 % des recherches sont réalisées par les internautes à partir de ce moteur de recherche, qui devance ainsi largement les autres moteurs tels que Yahoo ou Bing. En conséquence, les techniques adoptées pour le référencement de votre site doivent correspondre aux exigences de Google. Les internautes pourront ainsi accéder facilement à votre site.

Le mobile-friendly, un algorithme en faveur des internautes

L’annonce par Google de la mise en place de l’algorithme mobile-friendly a provoqué de nombreuses réactions chez les professionnels du référencement naturel, mais aussi chez les propriétaires de sites internet. L’utilité de cet algorithme ? Privilégier le référencement des sites adaptés aux appareils mobiles, et donc pénaliser ceux qui ne sont pas encore compatibles avec cette technologie. En effet, de plus en plus d’internautes effectuent leurs recherches à partir de leur smartphone ou de leur tablette. C’est pourquoi Google a jugé utile d’inciter les sites à être compatibles avec les mobiles. Un grand nombre de sites ont ainsi vu chuter leur positionnement sur le moteur de recherche. Si votre site web n’est pas responsive, il n’est pas du tout mobile-friendl. Si c’est le cas, il est indispensable de résoudre ce problème avant qu’il soit pénalisé. Vous pouvez également créer une version de votre site destinée exclusivement aux appareils mobiles.

Mobile et SEO : les recommandations de Google

Enfin ! Google vient de procéder à une communication très intéressante par la voix de son blog dédié aux Webmasters. La firme de Mountain View est enfin revenue sur les bonnes pratiques en matière de mise en place d’un site mobile. Si Google avait jusqu’ici distillé des recommandations éparses et parfois contradictoires, il y a maintenant une « position officielle » sur les bonnes pratiques pour la mise en place d’un site web mobile. Une fois de plus, il ne s’agit pas « d’astuces » de référencement pour mobile à proprement parler, mais davantage de recommandations mettant au cœur l’expérience du mobinaute.

Google indique supporter 2 approches pour la mise en place d’un site mobile :

Le « responsive design »

Les sites qui utilisent le « responsive design », il s’agit d’ailleurs de la méthode que Google recommande avec une mention très claire en gras : this is Google’s recommended configuration. Le « responsive design » kézako demanderont certains ? Il s’agit d’une méthode consistant à afficher le contenu d’une page web différemment en fonction de la taille de l’écran de l’utilisateur (mobile, tablette ou desktop). Le « responsive design » utilise donc un ensemble de technologies telles que le HTML5, CSS3 et beaucoup de javascript pour disposer les éléments de la page de manière optimale sur l’écran de l’utilisateur, en fonction de sa taille. Cette approche revient donc à servir le même code HTML sur la même URL aux mobinautes comme aux internautes. Seule la disposition des éléments changera en fonction de la taille de l’écran.

Google souligne les avantages suivants pour cette option :

Cette solution permet de conserver une URL unique pour son site Internet (mobile ou non). Elle permet à Google de découvrir le nouveau contenu plus efficacement, dans la mesure où cela évite de recourir à Googlebot-Mobile pour collecter et indexer tout le contenu d’un même site.

Le HTML qui s’adapte au terminal

Google étant conscient que l’option du « responsive design » n’est pas envisageable pour tous les sites web, la firme de Mountain View considère comme acceptable de servir un HTML différent aux utilisateurs en fonction du terminal utilisé (mobile ou non). On parle alors de « contenu équivalent », dans la mesure ou le HTML présenté à l’utilisateur mobile peut différer légèrement de celui présenté à l’internaute en fonction du contexte.

Cette pratique peut se faire par deux biais :

1/ en conservant la même URL (ex : https://www.agence-web-seo.com)

Google recommande alors vivement d’utiliser la mention Vary HTTP en en-tête des pages dans ce cas de figure. Cette annotation permet d’éviter les problèmes de cache qui génèreraient des soucis d’affichages (affichage de la page mobile à un utilisateur desktop et inversement).

2/ en affichant le HTML mobile sur un domaine distinct (ex : https://m.agence-web-seo.com)

Dans ce cas de figure, Google recommande d’annoter pages mobile et desktop d’un élément link indiquant la version alternative correspondante de la page (mobile ou desktop).

Les éléments « link » s’implémentent comme tel dans le code source des pages :

Sur la page du site desktop :

<link rel='alternate' media='only screen and (max-width: 640px)' href='http://m.example.com/page-1'>

Sur la page du site mobile :

<link rel='canonical' href='http://www.example.com/page-1'>

S’il vous est impossible d’ajouter des éléments « link » dans le code source de vos pages, Google propose une solution alternative. Il est possible d’ajouter la même information directement au niveau du sitemap du site desktop, comme suit :

1. <code><?xml version='1.0' encoding="UTF-8"?></code> 2. <code><urlset xmlns='http://www.sitemaps.org/schemas/sitemap/0.9'</code> 3. <code>xmlns:xhtml='http://www.w3.org/1999/xhtml'></code> 4. <code><url></code> 5. <code><loc>http://www.example.com/page-1/</loc></code> 6. <code><xhtml:link</code> 7. <code>rel='alternate'</code> 8. <code>media='only screen and (max-width: 640px)'</code> 9. <code>href='http://m.example.com/page-1' /></code> 10. <code></url></code> 11. <code></urlset></code>

Le but de cette opération est d’indiquer la version mobile équivalente pour chacune des pages présentes dans le sitemap.

Enfin, il est à noter que Google a lancé un site dédié à la problématique sur mobile à cette adresse : https://developers.google.com/webmasters/smartphone-sites/

Notez cette page
×