SEO et sémantique

seo sémantique

On le sait depuis, au minimum, 2013 avec la sortie de l’excellent livre de David Amerland « Google Semantic Search » : l’avenir de la recherche sur le web réside dans la sémantique et non dans de simples mots-clés. Ce n’est d’ailleurs pas nouveau puisque Google s’appuie sur la recherche sémantique depuis 2003.
Alors, pourquoi en parle-t-on autant ?

Déjà, en 2013, on était étonnés par l’évolution rapide de l’analyse sémantique, mais tout va encore bien plus vite aujourd’hui avec les intelligences artificielles et les assistants vocaux.
Il ne s’agit donc plus, en matière de SEO dans les toutes prochaines années, de penser mots-clés mais plutôt significations, concepts et intentions.

Très rapidement, pour ceux qui dormaient au fond de la classe ces dernières années, qu’est-ce que la recherche sémantique ? Il s’agit, pour le moteur de recherche, d’afficher des résultats non pas uniquement en fonction des mots que l’utilisateur a saisis mais en intégrant le but de l’utilisateur derrière cette recherche.

Prenons un exemple concret. En vieux de la vieille du web, si je me trouve à Paris et que j’ai un petit creux, je vais taper dans le moteur de recherche : restaurant Paris. Mais avec l’avènement des assistants vocaux, il vous suffira de dire « j’ai faim » et le moteur de recherche vous indiquera les restaurants autour de votre position GPS. Et comme il connaitra vos goûts par rapport à votre historique de visites, il affichera, dans les meilleurs résultats, des restaurants japonais, par exemple. Sans oublier, bien sûr, en tout premier, l’annonce Adwords d’un sushi bar qu’il vous proposera d’appeler. Vous le savez, ce n’est pas de la science-fiction et les conversations avec Google Assistant sont déjà bien plus évoluées que cela.

L’intelligence artificielle, le moteur de raisonnement qui alimente ces évolutions au sein du moteur de recherche porte le joli nom de RankBrain. Dans un entretien de 2015, Google indiquait d’ailleurs que RankBrain était devenu le troisième facteur le plus important pour le positionnement, après les liens et le contenu.

Alors, comment gère-t-on le SEO d’un site dans ces conditions ?

Il faudra déjà arrêter de bourrer les articles de mots-clés. Car si vous pouvez détecter qu’un texte a été optimisé pour certains mots-clés afin de mieux se positionner dans les résultats de recherche de Google, RankBrain saura le faire aussi. Google le répète souvent : ne rédigez pas vos textes pour les moteurs de recherche. Écrivez naturellement, produisez des articles de qualité, pensez aux visiteurs, pas à Google. Ceux qui optimisent leurs textes de manière abusive sentiront forcément le couperet s’abattre sur leurs sites un jour ou l’autre. L’intelligence artificielle saura en effet détecter la tentative de manipuler son algorithme de classement.

Bien sûr, si vous êtes consultant SEO, votre job doit prendre en compte le fonctionnement de RankBrain. Vos articles doivent donc être rédigés en prenant en compte l’intention probable de l’utilisateur lorsqu’il tape la requête pour laquelle vous essayez de positionner votre page.

Voici quelques points sur lesquels il pourrait être judicieux de vous attarder :

  • La qualité du contenu, tout d’abord. Si vous n’êtes pas sûr du bien-fondé d’un article sur votre site, ne le publiez pas tout de suite, attendez que les choses murissent, que la structure de l’article et que sa pertinence vous semblent parfaitement claires.
  • Utilisez, comme le fait Google, la sémantique au lieu de vous contenter de mots-clés. Recherchez des dérivés plus complexes. Imaginez bien plus largement les questions que peuvent se poser les utilisateurs, ces questions auxquelles le contenu doit répondre.
  • Utilisez les termes et les tournures grammaticales qui correspondent à votre cible.
  • Retenez l’utilisateur : un rebond rapide serait un signe donné à la machine qu’elle s’est trompée en dirigeant celui-ci sur votre page. Pour cela, le mot magique reste la qualité.
  • Au niveau du maillage externe, ayez des pages qui traitent des mêmes sujets, avec le même sérieux, mais qui indiquent le lien vers le « money site » que vous souhaitez positionner comme référence sur ce thème.

En bref, tirez parti du fonctionnement de RankBrain. Il utilise le machine learning pour évoluer. Il devine le sens de certains termes par des termes proches (co-occurrences), par le concept auquel il rattache ces termes et grâce à l’analyse statistique des comportements d’autres utilisateurs ayant saisi les mêmes requêtes ou des requêtes proches/connexes. Vous aussi, travaillez le concept : apportez des réponses à tous les aspects de la problématique en diversifiant les formulations mais sans être redondant. Apportez de la valeur ajoutée à vos lecteurs et le robot de Google saura le détecter et en tirer des conclusions favorables à un meilleur positionnement de votre site.

Nombre de votes : 1 - Note moyenne : 5