Les différents moteurs de recherche disponibles

Spécialistes des moteurs de recherche

Moteurs de recherche : Google, mais pas que…

Peu de personnes le savent, mais il existe bon nombre d’alternatives à Google, le moteur de recherche tellement hégémonique qu’il semble souvent être le seul. Je vous recommande d’ailleurs cet article qui fait le zoom sur les moteurs de recherches français. Certes, il faut reconnaître que Google reste incontournable, tant il est assorti de services utiles et complémentaires : il nous permet de trouver un itinéraire en prenant en compte la circulation, d’envoyer et de recevoir des emails, d’obtenir les toutes dernières actualités du monde, de nous documenter sur n’importe quel sujet et il nous aide même à faire du shopping. Bien qu’il soit toujours possible de s’en passer, avouons que l’intégration de ce moteur de recherche dans notre quotidien est importante. Cela dit, Google n’est pas exempt de défauts et vous êtes peut-être de ceux qui recherchent d’autres moteurs, ou des moteurs complémentaires. Voici donc un état des lieux.

Qu’est-ce qu’un moteur de recherche ?

C’est une question que peu de gens se posent, bien qu’ils utilisent les moteurs de recherche au quotidien. Concrètement s’agit d’un site web qui permet de trouver des informations sur tout un tas de thèmes, des adresses d’autres sites internet, etc.
Un moteur de recherche comme Google collecte des informations sur les sites web grâce à des programmes appelés spiders, robots ou crawlers. Il répond ensuite aux requêtes des internautes en leur proposant les résultats les plus pertinents par rapport à leurs demandes.

Aujourd’hui, le moteur de recherche le plus utilisé dans le monde est Google, qui détient plus de 90% des parts de marché. Fondé par Lary Page et Sergei Brin, Google et sa maison mère Alphabet sont d’ailleurs bien plus qu’un simple moteur de recherche : ils offrent une multitude d’autres services (Gmail, Analytics, Chrome, Google+, Google Earth, Google Shopping, Google Hotel Finder, Google +, Youtube, etc.).

Pourquoi un tel monopole ? Probablement parce que Google a toujours su répondre aux attentes des internautes, qui l’ont adopté en masse. Le mot d’ordre : satisfaire l’utilisateur au point de devenir indispensable. Cette visibilité quotidienne lui permet de vendre des espaces publicitaires via la régie AdWords, devenue entretemps Google Ads. Les revenus publicitaires permettent alors à Google d’investir dans de nouveaux projets et de s’entourer des cerveaux les plus brillants pour assurer son développement.

Google, le moteur de recherche jugé incontournable

Avec entre 90 et 93% de parts de marché partout dans le monde, Google est pour ainsi dire le seul moteur de recherche qui compte aux yeux d’un propriétaire de site. Autant dire que le niveau de visibilité de votre site sur Google peut à lui seul assurer votre développement commercial, vous faire stagner ou vous faire sombrer. De l’importance de travailler sur le référencement !

Pour les mêmes raisons, Google représente un axe de travail central pour le référencement de sites web, autour duquel des stratégies complémentaires vont pouvoir être déployées.

Pourquoi utiliser un autre moteur de recherche que Google ?

Alors que certains voient en Google un outil incontournable que l’on utilise quotidiennement, d’autres estiment qu’il faudrait parfois se tourner vers d’autres moteurs de recherche. Pour deux raisons principales : la protection des données et l’absence de publicités. Il peut, aussi, y avoir une motivation éthique. En effet, certains moteurs de recherche permettent aux utilisateurs de financer des organisations caritatives.

Trouver un autre moteur de recherche que Google

Voici donc un état des lieux des moteurs de recherche actuellement disponibles sur internet.

Les moteurs de recherche généralistes

Ils sont nombreux et proposent presque la même chose que Google : répondre à des requêtes en tous genres. Parmi eux, nous avons :

  • Bing : c’est un moteur de recherche disponible depuis 2011 en France. Lancé par Microsoft, c’est un outil qui affiche clairement les ambitions du groupe, notamment celle de concurrencer Google. « Best Is Not Google », c’est la définition que lui donnent la plupart des utilisateurs qui y voient une très belle manière d’échapper à l’hégémonie du géant de Moutain View.
  • DuckDuckGo : il s’agit d’un moteur de recherche qui trouve ses informations en s’appuyant sur des API (Application Programming Interface) de Yahoo, Wikipédia, Bing et Blekko. Sa particularité, c’est qu’il n’enregistre ni les adresses IP, ni les informations personnelles de l’utilisateur, ce qui garantit la protection des utilisateurs. DuckDuckGo dispose aussi d’une interface très épurée et vous permet de tester ses commandes « Bang ». Il suffit d’introduire une requête et vous obtiendrez tous les résultats autour du mot-clé que vous avez saisi.
  • Qwant : c’est un moteur de recherche qui a été lancé en 2013. Il se démarque du géant Google par l’affichage de ses résultats. En effet, ceux-ci sont répartis en cinq sections différentes : les résultats classiques, les actualités, les renseignements techniques liés à la recherche, les réseaux sociaux et les sites marchands. Durant l’année 2016, la startup française à l’origine de ce moteur de recherche a généré plus de 1,6 milliard de recherches. On estime aujourd’hui que le moteur connaît une progression de 10 à 20 millions de requêtes supplémentaires par an.
  • Million Short : sur ce moteur de recherche, vous allez sans doute trouver les mêmes résultats que Google. La seule différence, c’est qu’il propose d’ignorer les premiers sites afin de vous faire découvrir de nouveaux résultats. Il faudra pour cela indiquer le nombre de sites que vous allez ignorer : entre 100 et 1 million. Cette démarche est atypique et permet d’offrir de la visibilité aux sites web dont les éditeurs n’ont ni le temps ni le budget pour investir dans leur référencement. À noter : il est possible d’exclure des sites et d’appliquer un filtre parental.

Les moteurs de recherche spécialisés

Ce sont des moteurs qui se consacrent à un secteur bien défini.

  • Photopin : lancé en 2012, ce moteur est en réalité une très belle photothèque qui s’appuie surtout sur les API de Flickr. Sur les résultats, vous avez la possibilité d’appliquer plusieurs filtres comme « commercial » et « non-commercial ». Vous pourrez par la suite les organiser par pertinence, par date ou par centre d’intérêt. Il existe surtout une liste de mot-clés vous permettant d’affiner votre recherche.
  • Ecosia : c’est un moteur de recherche spécialisé dans le domaine de l’écologie et qui se base sur les recherches de Yahoo et de Bing. 80% de ses recettes sont reversés à des programmes de préservation de l’environnement. En parallèle, l’entreprise allemande responsable de ce moteur de recherche s’est engagée à réduire sensiblement ses émissions de CO2.
  • Pickanews : ce moteur de recherche est une propriété du groupe Kantar Média. Il s’agit d’un outil qui se positionne de manière un peu différente par rapport à ses concurrents. En effet, il a choisi de référencer exclusivement les informations issues de la presse écrite internationale, ainsi que des radios et des chaînes de télévision européennes. Au total, c’est un moteur de recherche qui peut afficher jusqu’à 50 000 sources média. Il est alors l’outil idéal pour obtenir des informations de premier plan. Cependant, la lecture des articles que vous allez obtenir est payante.
  • Niice : il s’agit d’un espace dédié au design et qui s’appuie sur les API de Dribble, Behance, Designspiration, etc. Ce moteur de recherche est très intéressant, surtout pour les professionnels en manque d’inspiration. Un peu comme Pinterest, Niice présente ses résultats avec un scrolling sans fin. Le seul bémol, c’est que certaines requêtes clés comme « web icons » ne permettent pas d’obtenir des réponses. De plus, ce moteur ne comprend pas toujours la combinaison de plusieurs mots-clés.
  • Social Mention : voilà un moteur de recherche très orienté réseaux sociaux. Sa particularité, c’est qu’il permet de filtrer en temps réel ses résultats par type de source (web, blogs, images, vidéos, etc.). De plus, il offre la possibilité de sélectionner en amont certaines sources via une liste de cases à cocher (Twitter, Facebook, Linkedin, YouTube, WordPress, etc.). Il est surtout très complet et très performant pour une veille informationnelle.
  • Yippy : c’est un outil de recherche que tous les parents et enfants devraient connaître, puisqu’il est, justement, destiné aux plus jeunes. Sa particularité : il supprime tous les contenus à caractère pornographique, afin de protéger efficacement les enfants contre les dangers du web. Sinon, il propose tous les contenus habituels : images, news, blog, web, Wikipédia, etc. Mieux, aucune recherche n’est enregistrée et votre enfant pourra passer du temps sur le web en toute sécurité.

Quels moteurs de recherche pour protéger sa vie privée ?

Pour réaliser des recherches en toute sécurité, Google n’est pas vraiment votre meilleur allié. En effet, au même titre que Bing, ce moteur collecte et stocke vos informations personnelles. Votre activité pourra alors être retracée. Pour pallier à cela et surfer en toute confidentialité, il existe des alternatives permettant de naviguer en toute tranquillité. La liste des moteurs disponibles n’est pas exhaustive, mais voici quelques moteurs qui jouent la carte du respect de la vie privée.

Pour rester anonyme

  • Start Page : il s’agit d’une page de démarrage proposée par la société éditrice d’Ixquick, qui permet de naviguer de manière anonyme. En effet, Start Page joue le rôle d’un proxy qui empêche la collecte de données personnelles. De plus, si vous cliquez sur le résultat, le site qui s’affiche ne sera pas en mesure de récupérer votre adresse IP. Ce qui vous permet de préserver votre anonymat.
  • Disconnect Search : ce moteur de recherche fait partie de Disconnect.me, une large gamme d’outils qui vous permettent de protéger votre vie privée sur le web. Assez proche d’Ixquick, c’est un métamoteur qui rassemble les résultats de recherche des moteurs de votre choix tels que Google, Yahoo, Bing ou DuckDuckGo. De plus, cet outil ne relie pas votre recherche à votre adresse IP et ceci vous permet de surfer en toute discrétion. À noter aussi que Disconnect Search existe sous forme d’extension de navigateur pour Chrome et FireFox.

Pour les proxys et les https

Pour une meilleure sécurité sur le web, Gibiru est un outil conçu pour vous assurer une navigation discrète. Il a été créé en 2009 par une équipe de défenseurs de la vie privée sur le web. Par conséquent, il ne collecte pas de cookies et établit une nette distinction entre votre requête et votre adresse IP. Ce qui vous permet de réaliser des recherches en https sans vous faire pister sur le web.
Gibiru existe aussi sous la forme d’une extension de Mozilla Firefox. Pour ceux qui doutent de son efficacité, on est tenté de dire que Gibiru n’a rien à envier aux plus grands moteurs de recherche (Google et Bing). D’ailleurs, il offre la possibilité de retrouver des contenus qui ont été censurés sur certains moteurs. Un chat IRC anonyme est également proposé.

Un moteur en peer-to-peer

Utiliser un moteur de recherche centralisé peut avoir de nombreux avantages, notamment avec Yacy, un moteur open source peer-to-peer. Son principe de fonctionnement est presque le même que celui des logiciels P2P. Il faut installer un logiciel sur votre ordinateur (Mac, Windows ou Linux). Le moteur Yacy tourne sans avoir besoin d’un serveur central, mais en se répartissant sur l’ensemble des ordinateurs des utilisateurs. Les recherches sont effectuées sur le web, mais aussi dans le cadre d’un ultranet alimenté par les internautes. Dès lors, ceux-ci prennent part au processus d’indexation du contenu. Les résultats sont décentralisés et les requêtes indexées dans une base de données. Toutes les recherches sont chiffrées et il n’existe pas de cookies ou d’autres dispositifs de pistage. C’est donc tout un système qui permet de protéger efficacement votre vie privée.

S’il donne souvent des résultats assez différents des grands moteurs de recherche, Yacy fait tout pour conserver leur pertinence, en misant sur l’intelligence collective.

N’oubliez pas que si vous recherchez une ou un spécialiste du référencement de sites web, mon agence SEO sera ravie de vous aider.