La SEO, ses évolutions et son importance

seo evolution et importances

SEO : tout ce qu’il faut savoir

Au premier abord, la SEO (Search Engines Optimisation) n’est pas une notion facile à comprendre. Elle fait pourtant partie du quotidien des internautes, mais aussi de celui de nombreuses entreprises. En effet, il s’agit d’un ensemble de pratiques qui permettent de référencer les sites web dans les moteurs de recherche. Le SEO a donc une influence directe sur le chiffre d’affaires d’un site e-commerce, par exemple, mais également sur les contenus que les internautes consultent. Voyons d’un peu plus près son fonctionnement et ses origines.

Qu’est-ce que le SEO ?

Aussi connu sous le nom de référencement naturel, le SEO (Search Engine Optimisation) désigne un ensemble de pratiques destinées à augmenter la visibilité d’un site internet. L’objectif est simple : obtenir un meilleur positionnement dans les pages de résultats des moteurs de recherche (Google, Bing, Yahoo…).

Pour qu’un site soit correctement positionné dans ces résultats, il doit donc respecter les critères du SEO. Vous ne le savez probablement pas, mais on compte pas moins de 200 critères différents ! Le référencement est un domaine très particulier, mais passionnant. C’est d’ailleurs la passion qui anime tous les professionnels du SEO, qu’ils travaillent au sein d’une agence SEO ou qu’ils soient des consultants SEO freelances.

Pourquoi ? Car il y a un énorme travail purement technique à réaliser, certes, mais que cela demande aussi beaucoup de stratégie, de réflexion et une grande faculté d’adaptation. En somme, positionner un site sur les moteurs de recherche est un vrai défi. Voilà ce qu’est le SEO !

Histoire du SEO : quelles sont les dates marquantes ?

Pour mieux comprendre le SEO, il est indispensable de connaître les différentes évolutions de ses règles. Bien souvent, c’est par l’expérimentation que l’on peaufine une stratégie de référencement. L’expérience, en SEO, pousse les référenceurs à prendre les bonnes décisions. Cette notion d’expérience, bien que le SEO soit une pratique assez récente, fait qu’aujourd’hui les meilleurs experts sont aussi ce qui ont le plus d’années de métier.

La nécessité de respecter les bonnes pratiques et de suivre leur évolution a par ailleurs du bon : il faut rester à l’affût, pour conserver sa place dans les SERPs, mais aussi et surtout pour rester compétitif face à la concurrence.

Du côté des spécialistes du référencement, l’enjeu est de garder ses connaissances à jour afin de rester à l’avant-garde et de conserver sa clientèle.

Voici un petit récapitulatif de l’histoire du SEO à travers ses dates marquantes :

· 1994 : l’ère de la préoptimisation :

On revient en 1994, année où internet n’était pas encore populaire dans le monde et restait assez mystérieux pour la plupart des utilisateurs. C’est aussi la période d’apparition des premiers moteurs de recherche tels que Yahoo, Infoseek et Webcrawler. À cette époque, les utilisateurs désireux d’accroître leur visibilité utilisent un certain nombre de techniques qui ne fonctionnent pas pour la plupart. Rappel important, en 1994, Yahoo est le principal moteur de recherche et règne pratiquement sur la toile.

· 1996 : l’avenir commence à se dessiner
C’est en 1996 que les documents confidentiels de deux entreprises de moteur de recherche filtrent sur le net, avec des révélations qui en disent long pour l’avenir de la recherche sur le web : les moteurs de recherche vont commencer à indexer les contenus des sites web en fonction des bons mots-clés.

Pendant ce temps, un nouveau moteur, appelé Altavista, finit par prendre tout le monde par surprise en lançant un index ultra-puissant. Son arrivée va marquer le déclin des soumissions de sites aux moteurs de recherche.

· 1997 : une année sombre pour les moteurs de recherche
Après une année d’espoir vient la descente aux enfers pour les moteurs de recherche. En effet, de nombreux logiciels de piratage sont créés avec pour objectif de hacker leurs algorithmes . Cette période marque d’ailleurs le début des techniques d’optimisation des sites internet dites « abusives ».

Les moteurs de recherche tentent alors, avec beaucoup de difficulté, d’assurer la pertinence de leur index avec un classement par mots-clés. Cependant, ils sont littéralement attaqués par les webmasters qui font tout pour placer leurs sites. Le spam est tellement présent sur le web que certains moteurs tels qu’Altavista deviennent obsolètes. En effet, les premiers résultats de recherche ne sont rien d’autre que des pages manipulées et n’ayant presque aucune valeur pour les internautes.

· 1998 : l’arrivée d’un nouvel élément sur le marché
En 1998, les moteurs de recherche ont pour principal objectif de stopper le spam, de même que les autres techniques de manipulation. Dès lors, les moteurs étudient la possibilité d’accorder moins de valeur aux facteurs on-site tels que le contenu pour favoriser d’autres indices beaucoup moins manipulables. Toutefois, malgré les efforts déployés, la pagaille est toujours aussi présente. C’est en septembre que Google entre en jeu, ce qui marque le début d’une nouvelle ère. En plus de démontrer son sérieux, il parvient à indexer plus de 25 millions de pages internet. À partir de là, tout s’accélère !

· 1999 : l’apparition de la Page Rank
L’arrivée de Google marque un tournant dans l’univers des moteurs de recherche. En effet, il devient extrêmement difficile de connaître le fonctionnement de ses algorithmes. Les référenceurs les plus chevronnés vont alors découvrir l’importance des liens internes et externes. Dans les cercles du web, Google commence à avoir plus de notoriété.

· 2000-2002 : la barre d’outils Google
Après avoir fini de s’installer durablement, Google lance la fameuse barre d’outils affichant le PageRank d’un site, c’est-à-dire l’indice d’intérêt qu’il comporte pour les internautes. En gros, sa popularité. Évidemment, cela entraîne automatiquement des tentatives consistant à gonfler le score des PagesRank. Google riposte immédiatement en punissant les sites qui tentent de tricher.

· 2002-2003 : achat des liens
Un premier réseau constitué de site internet désirant vendre et acheter des liens entrants est mis en place. Cependant, Google parvient à infiltrer ce réseau et punit sévèrement Bob Massa, son fondateur. Tous les sites ayant utilisé cette méthode perdent leur PR (PageRank).

· 2004-2006 : Sandbox et No Follow
Pour la première fois, on entend parler du fameux effet SandBox. Celui-ci désigne des sites dont le référencement serait au point mort pour cause de mauvaises pratiques. Notons que l’existence de la SandBox reste purement théorique, Google n’ayant jamais confirmé son existence. Pendant ce temps, Google, Yahoo et MSN forment une alliance dans le but d’appliquer une nouvelle balise web.

· 2007-2008 : les recherches universelles changent de données
Le fameux « universal search » de Google est presque omniprésent dans tous les résultats de recherche. Par conséquent, cela signifie que les 10 premiers résultats sont maintenant partagés dans une multitude d’autres formats (Google Map).

· 2009 : le brand update
C’est l’année où Microsoft décide de se refaire une beauté en rebaptisant son moteur de recherche Bing. Après un lancement en grande pompe, le moteur redescend sur Terre et retourne à la 3e position. Le géant américain va alors signer une entente avec Yahoo dans le but de mettre à disposition sa technologie et de propulser l’index du moteur de recherche.

· 2010 : l’apparition de la technologie caféine
La technologie a bien évolué entre 1994 et 2010 et assiste à l’apparition de « caféine ». Il s’agit d’une technologie qui accorde beaucoup d’importance aux commentaires sur les réseaux sociaux, tels que Twitter et Facebook. Google recommande à tous les webmasters de réduire sensiblement le temps de chargement de leur page web. Une autre mise à jour de Google fait son apparition, baptisée le « mayday update » par certains webmasters désemparés, et vise à mettre en avant les sites qualitatifs.

· Et maintenant ?
Aujourd’hui, les techniques SEO ont se sont sensiblement perfectionnées, et les algorithmes prennent en compte de plus en plus de facteurs tels que la vitesse de chargement, les statistiques de fréquentation ou encore la fluidité de la navigation.

Le SEA (référencement payant) s’est démocratisé et offre une belle opportunité pour augmenter sa visibilité, mais il reste difficile à maîtriser.

Quelle est l’importance du SEO ?

Concrètement, mettre en place une stratégie de référencement, c’est chercher à se faire une place dans les résultats de recherche naturels. Dans la plupart des cas, les 3 premiers résultats des SERPs totalisent presque tout le trafic. Les chiffres sont même particulièrement parlants, puisque 90% du trafic provient de la première page, et qu’à eux seuls, les trois premiers résultats emportent 60 % de ce pourcentage. Parallèlement à ça, il a été prouvé que 80% des internautes ne cliquent presque jamais sur la deuxième page de recherche.

On peut donc le dire, le référencement naturel est particulièrement important. C’est en effet lui qui va vous permettre de figurer parmi les premiers résultats de recherche pour des mot-clés et des groupes de mots-clés spécifiques et pertinents par rapport à votre activité.

Notons également qu’un bon positionnement n’est pas le seul bénéfice apporté par de bonnes pratiques SEO. En effet, une stratégie de référencement bien élaborée, et affinée au cours du temps, a également des répercussions sur l’ergonomie d’un site et sa popularité. L’avantage est double, puisqu’elle vous apporte une grande visibilité. D’une part, des visites qualifiées en provenance des moteurs de recherche. D’autre part, des chances de visiteurs en provenance des réseaux sociaux et des backlinks qui se multiplient.

Quel est le risque d’une stratégie SEO ?

Il faut le dire : dans les années 2000, le référencement était une pratique bien moins complexe qu’aujourd’hui. Comme nous l’avons évoqué plus haut, les techniques de référencement n’étaient pas totalement codifiées et chacun faisait à peu près ce qu’il voulait, tant que cela lui permettait de figurer en bonne position dans les résultats de recherche. Cependant, les temps ont beaucoup changé et des pénalités assez lourdes sanctionnent désormais les mauvais comportements. Dès lors, optimiser un site internet, avec tout ce que cela inclut, est devenu bien moins facile que par le passé. D’ailleurs, de nombreuses grandes entreprises ont eu à subir les foudres des moteurs de recherche pour avoir enfreint les règles.

Aujourd’hui, la pratique du SEO est bien plus codifiée qu’elle ne l’était autrefois. Et ce n’est pas pour rien. Cela permet d’éviter, entre autres, le spam, le plagiat ou encore le contenu sans intérêt.

À présent, les enjeux du référencement se portent sur le long terme. Autrement dit, le SEO demande un travail « propre » et professionnel, mais aussi beaucoup de temps et d’efforts pour parvenir à un résultat satisfaisant. Néanmoins, il n’y a pas toujours des règles très fixes, et l’expérience, dans ce domaine, reste le meilleur atout des référenceurs pour faire face aux problèmes !,

Comment fonctionne le SEO ?

Le référencement naturel se base sur le principe de l’optimisation du site web. Entendez, par optimisation, le fait d’améliorer le site web sur tous les plans. Par ailleurs, il existe plusieurs règles qu’il faut impérativement respecter. Le mieux étant, avant tout, d’éviter d’entrer dans une optimisation à outrance (on parle alors de suroptimisation).

Un suivi attentif et régulier permet, par exemple, de ne pas tomber dans certains écueils. Selon les objectifs que vous vous êtes fixés, et qui dépendent évidemment de facteurs tels que vos ressources financières ou vos effectifs, vous devez opérer un passage en revu complet de votre site.

Au sein de la plupart des entreprises, la stratégie de référencement s’articule autour de 3 grands pôles, que nous allons citer ici :

· L’aspect technique
· L’importance du contenu
· La popularité acquise

La technique désigne surtout l’ensemble des optimisations apportées à un site et à son fonctionnement. Elle regroupe des secteurs tels que le développement web, l’administration système, l’ergonomie ou encore le webdesign. Ce sont des optimisations qui permettent, à partir du moment où elles sont bien menées, d’apporter une vraie plus-value à un site web.

Le contenu, quant à lui, est assez varié. Il ne se limite pas à du texte. Il peut s’agir de vidéos, d’images ou même d’avis clients. Le principe est simple : apporter une plus-value à travers le contenu, justement. On peut, par exemple, comparer les contenus aux produits d’une boutique populaire dans un quartier.

Enfin, la popularité s’opère en dehors du site lui-même. Son point fort, c’est qu’elle témoigne d’une expertise de la part du site web et, en quelque sorte, apporte la touche finale, la cerise sur le gâteau. L’objectif, c’est la fidélisation des internautes, que l’on va faire adhérer à un projet. Tout l’enjeu de la popularité, en somme, c’est de sortir du lot de manière efficace !

Le référencement SEO : l’importance des mot-clés

Aujourd’hui, on ne peut pas parler du référencement sans évoquer l’importance des mots-clés. Cependant, l’utilisation de mots-clés est assez délicate car il faut éviter de noyer sa page en abusant d’un trop grand nombre de termes. Il faut avoir bien en tête son sujet, afin de délimiter correctement les termes sémantiques qui devront lui être associés (mots-clés) et de choisir ceux qui correspondent le plus à son activité, à sa localisation et à sa spécificité.

Pour faire le bon choix, il est important de penser aux exigences de votre audience. Par exemple, si vous voulez évoquer le « Festival de Cannes », le fait de choisir un mot-clé sur « Festival » est bien moins important et stratégique que le mot « Festival de Cannes ». On sait que le premier sera très populaire, mais les chances pour qu’un internaute arrive sur votre site et s’intéresse à votre contenu sont très peu élevées. Fait important en référencement, on distingue deux sortes de mots-clés : les mots-clés générateurs de beaucoup de trafic, et la « longue traîne », composée d’une suite d’au moins trois mots, moins populaire mais plus qualitative, car plus « ciblée ». Je vous recommande cet article intéressant qui parle du SEO et de la sémantique si vous voulez en savoir davantage.

Qu’est-ce qui joue sur la qualité de votre référencement ?

Cette question revient à peu près à s’interroger sur les moyens permettant de réussir sa stratégie SEO. Il existe plusieurs éléments à prendre en compte pour réussir son référencement. Les voici :

· Les titres : le titre en lui-même est comme une porte d’entrée, ou la vitrine d’un magasin. Par conséquent, il doit donner envie de cliquer pour continuer la lecture. C’est dans le titre, par exemple, qu’il faut absolument placer les mots-clés importants . Mais attention, il a aussi tout intérêt à être le plus attractif et le plus compréhensible possible.

· Les URL : pour les moteurs de recherche, les URL sont un peu comme les titres. L’idéal est aussi d’y insérer ses mots-clés. Pas besoin d’en faire quelque chose de farfelu, seulement quelque chose d’accessible.

· Le chapô : c’est le premier paragraphe qui sert d’accroche. Le mieux serait de le mettre en gras et d’y placer ses mots-clés. Le lecteur peut, de cette manière, savoir de quoi va parler l’article .

· Les intertitres et les sous-titres : ils ont un impact non négligeable sur le référencement. Là encore, il faut prendre soin d’y insérer les mots-clés sur lesquels vous souhaitez être positionné.

· Le contenu : bien entendu, le contenu rédactionnel est aujourd’hui regardé de près par Google. Il est donc important de faire en sorte qu’il soit de très bonne qualité. Le bon contenu est celui qui répond aux questions des internautes. N’hésitez pas à le mettre à jour régulièrement.

Vous souhaitez améliorer le référencement de votre site web ? Faites appel à mes services, je suis consultante SEO depuis 2002.