Comment tirer parti de sa communauté : le cas Dofus

Membres de la communauté Dofus réunis dans un bureau, partageant leurs ressources et échangeant des idées autour d'une table.

Le sondage est un levier vieux comme le monde, sauf qu’en général, les sites web l’emploient sans vraie stratégie marketing. Le sondage peut pourtant être un moteur du crowdsourcing (utilisation de l’inventivité, de la connaissance et du savoir-faire des internautes) et de la démarche conversationnelle entre une marque et sa communauté. Exemple avec Dofus qui, comme Dell, nous montre comment tirer parti d’une communauté dans l’élaboration d’un produit spécifique : un coffret anniversaire collector.

Je ne suis pas un fan de Dofus, mais l’activité de community management est intense du côté de l’éditeur. Donc à suivre de près ! C’est via Twitter que j’ai vu passer le lien vers la page sondage.

Clairement, c’est une action de crowdsourcing : on fait appel à l’avis, aux attentes, au feeling et aux propositions de la communauté pour développer le maximum de valeur sur le produit. C’est le meilleur moyen de sortir un coffret à succès. Le déroulement se fait en plusieurs phases : soumission de l’idée, requête sur le contenu, requête sur le prix.

Une question de dosage

Les responsables de Dofus tiennent compte des feedbacks mais tempèrent les avis en soulignant les enjeux de développement (prix, format, contenu, etc.). On voit bien qu’il s’agit d’optimiser le produit mais sans se mettre en danger : l’avis de la communauté compte mais il ne s’agit pas de s’y plier aveuglement, c’est une question de dialogue, voire de négociation.

Les résultats attendus d’une opération de crowdsourcing sont principalement l’engagement maximal des utilisateurs / clients, un développement plus rapide et une augmentation de la qualité finale. Tout cela à des coûts bien plus faibles que dans une démarche de développement produit traditionnelle.

Exemple à noter, n’est-ce pas ? Je vous recommande un autre article de Marketing on the Beach, qui pointe (à juste titre) les risques latents de la sollicitation d’une communauté :  Linkedin se brûle les doigts avec le crowdsourcing.

Notez cette page
×