Comment devenir rédacteur freelance : les étapes à suivre

 

Quelles formalités pour devenir rédacteur freelance ?

Avant de vous lancer dans cette profession, de devenir rédacteur ou rédactrice freelance, il faudra vous poser une toute première question : aimez-vous réellement écrire ?

Et quand je dis « réellement », je veux dire « profondément ». Car si vous n’aimez pas ça, cela finira par ressembler à un travail à l’usine, sans passion ni satisfaction.

Si vous vous dites simplement que vous savez écrire du contenu intéressant et vous ne faites presque pas de fautes d’orthographe, autant faire ce boulot qu’autre chose, vous finirez vidé de votre « jus » et aurez de plus en plus de mal à produire. Rédacteur web ne doit pas être un travail seulement alimentaire car il fait appel à votre inspiration. Sans passion, elle finira par s’assécher !

Ceci étant dit, nous allons aborder plus bas le cœur du sujet.

Comment devenir rédacteur freelance : les étapes à suivre 3

Comment vous lancer pour devenir rédacteur/rédactrice web freelance ?

Tout d’abord testez votre capacité à exercer ce métier et à répondre à ses contraintes. Vous pouvez vous inscrire sur une plateforme de mise en relation entre clients et rédacteurs indépendants. La rémunération qui y est pratiquée est très basse, mais c’est une solution intéressante pour vous frotter aux contraintes du métier et vous constituer un portfolio.

Vous pouvez aussi proposer vos prestations sur un site de micro-services, comme Fiverr ou 5euros, qui proposent chacun des rubriques liées à la rédaction web.

Rôdez vos techniques et assurez-vous une petite expérience et, si vous avez pu faire face à toutes les exigences de vos clients et de l’activité, tout en obtenant quelques commandes régulièrement, il peut valoir le coup de vous lancer !

La forme juridique la plus simple et la plus adaptée pour démarrer son activité de rédacteur freelance est certainement celle de micro-entrepreneur.

Pour cela, il vous faudra vous inscrire en ligne sur CFEnet. Il n’y a aucun frais d’inscription. Après avoir rempli la « déclaration de début d’activité », celle-ci sera transmise aux régimes sociaux (le RSI actuellement mais des changements sont en cours), impôts et INSEE. Ce dernier vous fera parvenir, par courrier, votre numéro de SIRET dans un délai d’une semaine environ. Mais vous n’avez pas besoin d’attendre ce document pour commencer à travailler. Vous pouvez émettre des factures dès la date de début d’activité indiquée dans le formulaire de création. À la place du numéro de Siret, vous n’aurez qu’à indiquer, sur les documents de facturation : « En cours d’enregistrement ».

Déclarer son chiffre d’affaires

Prêtez attention à l’option de déclaration de votre chiffre d’affaires et, donc, du paiement de vos charges. Vous avez deux choix : mensuel ou trimestriel. La formule mensuelle a l’avantage d’être moins « lourde » à payer.

Cette déclaration de chiffre d’affaires est à effectuer sur le portail des auto-entrepreneurs. N’oubliez pas ces déclarations pour éviter des sanctions, même quand il s’agit d’indiquer 0 euro !

Le montant des charges vous est calculé automatiquement. Il correspond actuellement à 22,7 % de votre chiffre d’affaires pour un rédacteur SEO, soit une prestation de service commercial.

Selon vos ressources, vous pouvez également opter pour un prélèvement libératoire, aussi appelé régime micro-fiscal simplifié. En versant 1,7% de votre chiffre d’affaires, vous payez l’impôt sur ces revenus à titre définitif. Cela peut être intéressant si vous exercez une activité salariée à côté. Dans tous les cas, il est bon de faire le calcul. Si vous ne choisissez pas cette option, vous devrez déclarer votre chiffre d’affaires lors de votre déclaration de revenus, sur la déclaration complémentaire 2042C. Vous serez imposé sur la moitié de votre chiffre d’affaires à titre de revenus, considérant que 50% représente la part automatique de vos frais professionnels.

Pour une prestation de service de rédaction web, le plafond de chiffre d’affaires, pour pouvoir bénéficier du régime de micro-entrepreneur, est de 33200 euros.

Il est important aussi de savoir que ce régime permet de n’avoir pas à tenir de comptabilité, seulement un registre des facturations. Cela vous permet de vous consacrer à ce qui compte vraiment :
– La réalisation de vos prestations
– Vous promouvoir et augmenter votre présence en ligne ainsi que votre réputation
– Lire et suivre les évolutions du web.

Notez cette page
×